Les Poéziences - Une rencontre avec la  scientifique Hélène Brogniez dans le cadre de la fête de la science 2017 et d'une résidence de création organisée par Les itinéraires poétiques. Le lundi 9 octobre à la Bu de l'UVSQ de Versailles  j'y lirai des extraits de "Dans la traversée du visage".

6 Avril 2017-

"Dans la traversée du visage " vient de paraître aux Éditions du Cygne. Merci à Valérie Loiseau qui a accepté que soit dévisagée ce "Visage en collage" pour la couverture du livre.

------

""Composé de cinq ensembles, le livre ébauche les traits d’une représentation intime. Nourri aux arcanes de l’enfance et mu par le doute, il tente de révéler une figure intérieure.
Cette tentative pour atteindre les soubassements de l'être ne peut bien sûr pleinement aboutir, mais elle a le mérite d'avoir entraîné une trajectoire d'écriture féconde.
Le poème est alors un recours, quand le concret de l’écriture établit un territoire tangible et qu’il est une consolation par laquelle le poète reprend pied. Et si se retourner sur soi c’était se risquer au bord d’un précipice, il resterait contre l’adversité la seule voix du poème.""

 

Le  livre est disponible à l'achat sur le site de l'éditeur: http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-dans-traversee-du-visage.html

Merci à Pascal Boulanger, pour sa lecture de "Dans la traversée du visage"

 

""Les poèmes sont courts, comme peuvent être courtes les traversées qui mènent toujours de l'enfance à l'enfance des choses, comme dans ce poème :

 

"Rameuter
du pays de l'enfance
cette ardeur
qui demeure dans l'être
assoupie
Les rêves
ne meurent jamais
et l'enfant en toi veille"

 

L'ensemble de ces beaux poèmes d'Hervé Martin d'Igny "penche entre temps de mémoire et incertitude des lendemains", le présent n'étant que celui d'une nomination discrète et tendue vers l'impossible d'un visage.""

 

Pascal Boulanger

11 avril 2017- Je remercie Jean-Paul Gavard-Perret pour cette belle note de lecture de "Dans la traversée du visage" que l'on peut lire sur le site Le Littéraire .com.

http://www.lelitteraire.com/?p=29860

Retrouveras-tu          la frêle

langoureuse indécision

de ces matins           emplis

de prometteuses    hypothétiques lueurs

 

qui te firent avancer         Alerte

vers ce pays

où nul         n'échappe

vivant.

 

Toutes têtes hautes - Éditions Henry

26/07/2016. Les éditons de l'Amandier et les éditions Éclats d'encre ont malheureusement cessé leurs activités en ce premier semestre de 2016!  Les livres "J'en gage le corps" et "Métamorphose du chemin", ne sont disponibles désormais que sur ce site. La version numérique de "Métamorphose du chemin "est cependant encore disponible sur le site d’Éclats d'encre. Le livre d'artiste né de la collaboration avec le peintre Marc Giai Miniet, "Comme une ligne d'ombre" est également disponible. Si vous désirez acquérir un de ces livres envoyez-moi un message Les livres vous seront envoyés sans frais d'envoi pour la France métropolitaine.

 

Diérèse N°67,

A l'index N° 30,

Traversées N°79,

Zone Sensible N°4,

Les Citadelles N° 21.

 

Merci à ces revues pour l'accueil de mes textes en ce printemps 2016!

 

Les revues ne résistent à l'époque que par les abonnements de leurs lecteurs! Soutenons- les!


Hervé Martin
vit près de Rambouillet. Poète, il est également travailleur social. Il a animé pendant plusieurs années un atelier d'écriture de poésie auprès de personnes présentant des handicaps psychiques ou intellectuels. Il a publié de nombreuses notes de lecture et poèmes dans des revues littéraires. Il a fondé en 1997 la revue de poésie Incertain regard, éditée par la municipalité d'Achères à partir de 2015.

Son dernier livre, Métamorphose du chemin, est paru en 2014 aux éditions Eclats d'encre.

 

 

 

Hervé Martin sera reçu par l'écrivain Gérard Noiret mardi 17 novembre à 20h.


A cette occasion, paraîtra le premier numéro de la revue en ligne incertain regard éditée par la municipalité d'Achères. 

 

Réservation conseillée à la bibliothèque ou par téléphone au 01 39 11 22 95

 

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

08/02/2015 Une lecture de Jean-François Mathé de Métamorphose du chemin dans le numéro 117 de FRICHES qui vient de paraître. Merci!

 

Métamorphose du chemin est un titre que la suite de poèmes qu’il inaugure ne laisse jamais perdre de vue : chaque texte en réactive des significations multiples et lui donne de nouveaux éclairages.

A l’exception des deux derniers poèmes écrits à la première personne, le locuteur de tous les autres est un « tu », comme si le poète s’extrayait de lui-même pour mieux s’observer, s’interroger, et peut-être même reconnaître l’étranger qu’il devient à lui-même, à son histoire au fil du temps. Car si le chemin se métamorphose, c’est qu’avancer en lui c’est moins aller vers un but dans l’espace

 « Ce chemin que tu traces / un moment dans ta marche / […] Où mène-t-il »

que vers les questions que pose le cheminement temporel vers vieillir.

 

Découpé en cinq parties non titrées, accompagnant une marche qui n’exclut ni les trébuchements ni le « bancal », le livre, dans sa progression, sans les dramatiser, accumule des sensations de solitude, d’égarement, de séparation d’avec le passé, de déclins de lumière. Le début du chemin, c’est l’enfance qu’on voudrait revivre dans sa pleine clarté :

 « Tu voudrais revivre ce moment / de l’enfance dans l’été / quand le soleil au matin / réchauffait déjà les pavés de la cour ».

 

 Mais, plus loin, croit-on retrouver cette enfance (ou ce qu’il en reste), ce n’est qu’illusion,

,« lorsque tu crois retrouver ici / les troènes de l’enfance ».

 Reste à continuer dans ce que le monde, la nature offrent encore de beau, mais sans l’étreinte pure des premiers temps de la vie :

« Tous paysages / trompent notre regard »

et         « Partout un prédateur / est à l’affût de sa survie ».

 Mortes l’enfance et la jeunesse, le monde progressivement nous dépossède :

« Ce n’est pas le temps / qui nous vieillit / mais l’absence de ceux / qui nous accompagnèrent ».

 Tout se ternit et en nous une parole intérieure bourdonne, remuant le doute, mais aussi malgré tout le désir de trouver en elle, pour éclairer, alléger la marche inéluctable

« la légèreté des oiseaux […] / la matière du poème ».

Alors le chemin se métamorphose en creusement vers l’intériorité, vers la recherche de la poésie, elle qui seule peut-être permet

« les yeux tournés / vers les branches des arbres / [de surveiller] les signes / d’une éclaircie possible ».

Unité de ton, légèreté allusive des vers sont les caractéristiques essentielles d’un livre qui va, comme l’homme lui-même, sur son chemin de vie, vers des clartés qui ne seront qu’une brève ponctuation dans l’invasion des ombres.

Merci à Roland Nadaus pour cette belle note de lecture disponible sur la site de la Maison de la poésie de Saint Quentin en Yvelines.

 

___________

 

 

Hervé Martin poursuit discrètement, trop discrètement, son œuvre forte. Mais Hervé Martin, s’il aime dire en public certains de ses textes, n’est pas un histrion ‒ de ceux que Théophile Gautier (déjà !) dénonçait et qui, plus de cent ans après, envahissent les petites vitrines des petites boutiques poétiques où l’on se congratule entre soi afin d’occuper toute la place…
Non, Hervé Martin, lui, est un véritable poète ‒ et un homme vrai. Il est de ceux qui prennent le terrible risque de mettre en accord leur parole et leur vie, leur œuvre et leur personne, leur présence sociale et leur vie intérieure.
Risque terrible en effet dans ces temps de contrebande où, du plus haut de l’État au plus bas des écrans, on ne voit et n’entend que tromperie sur la marchandise. Ce qu’on a appelé, référence oblige, le « pharisaïsme » ‒ pour rester poli.
Avec « Métamorphoses du chemin » Hervé Martin donne l’exemple contraire : fidélité, droiture, cœurs unis, paroles brûlante

comme la langue
du pays oublié

La sensibilité dont il nous avait déjà donné de beaux exemples de lyrisme contenu, maîtrisé, s’exprime ici avec force ‒ mais une force humble : celle des êtres vraiment fraternels. Bien sûr, les blessures de la vie s’accumulent avec l’âge, mais l’enfance est toujours là, avec ses joies et ses deuils dans la mémoire qui, ainsi que l’a proclamé Albarède, « chevauche en avant de nous ».
Un des derniers textes de ce recueil, plus fort que la nostalgie et la douleur qu’il célèbre, dit simplement ceci :

Ce n’est pas le temps
qui nous vieillit
mais l’absence de ceux
qui nous accompagnèrent.

Essayons donc d’écrire (et de vivre !) à la fois aussi fort et aussi clair…

 Par Roland Nadaus

Une note de lecture d'Odile Bonneel qui a paru dans la revue des centres de documentation et  d'information de l'enseignement secondaire. InterCDI N° 252 de nov-dec 2014.Merci pour sa lecture.

 

 "Entre deux bornes du chemin

une métamorphose s'accomplit"


Métamorphose du chemin - Ed Éclats d'encre

 

 

 

 

 

 

2014 s'achève, que 2015 soit pleine de promesses ! Bonne année!

Lecture croisée de "Métamorphose du chemin". Une rencontre à la médiathèque Florian de Rambouillet animée par Jocelyne Bernard.


29 NOVEMBRE 2014


15h00


Médiathèque FLORIAN de RAMBOUILLET


              ***


Une rencontre lecture aura lieu à la Médiathèque Florian de Rambouillet le samedi 29 Novembre à 15 h. Une rencontre artistique avec la plasticienne Véronique Arnault et moi-même animée par Jocelyne Bernard dans la proximité de "Métamorphose du chemin" éditions Éclats d'encre. Venez Nombreux!

15 NOVEMBRE 2014 - 15 H  GALERIE BANSARD PARIS 7ième

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 15 Novembre, à 15h je lirai des extraits de "Métamorphose du chemin", à la galerie Bansard, 26, avenue de la Bourdonnais, Paris 75007- Métro École Militaire. Je serai ravi de vous y rencontrer!

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le compositeur et contrebassiste  Hervé Rémond a mis en musique  un poème de "Toutes têtes hautes" et Transmigration extrait de l'ensemble Migrant. Il accompagne Dorothée Pinto lors d'un concert enregistré qui s'est déroulé dans la chapelle de l'ARCA à Saint Nazaire en Roussillon en ce début d 'année 2014.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

UNE NOTE DE LECTURE de JEAN-PAUL GAVARD-PERRET

 

Hervé Martin, Métamorphose du chemin, Eclats d’Encre, 60 pages, Le Mesnil le Roi, 12 €.

 

Hervé Martin ne va pas par quatre chemins : il suit le sien. Sans ambages ou fioritures. Sans lyrisme ou faconde abusive. Son dernier recueil est un petit carnet de silence...

La note est à lire sur le site de e-littérature.com

 

 

 

_________________________________________________________________

Métamorphose du chemin
Métamorphose du chemin

Métamorphose du chemin vient de paraître aux éditions Eclats d'Encre.

Il est possible de l'acheter en ligne sur le site de l'éditeur où une version numérique est également disponible.

 

Le site d'Eclat d'encre

           

 

Métamorphose du chemin -  Edtions Eclats d'encre . Le livre est aussi disponible en version numérique sur le site de l'éditeur.

 

En compagnie de plusieurs poètes et artistes des éditions de La Lune Bleue, je serai présent à la Fête de la Lune Bleue le 19 mars, au Pen club France. Je lirai à cette occasion, le poème Au plateau des Glières.

A bientôt!

La soirée anniversaire des éditions de La Lune Bleue
La soirée anniversaire des éditions de La Lune Bleue

comme une ligne d'ombre

Novembre 2013

 

En collaboration avec le peintre et graveur Marc Giai-Miniet le livre d'artiste "comme une ligne d'ombre "  paraît aux  éditions du nain qui tousse. Accompagné d'une gravure originale signée par l'artiste le livre est tiré à 30 exemplaires. Il est disponible sur demande au prix de 40 € , port d'envoi compris.

Pour acquérir le livre envoyez votre demande accompagnée d'un chèque à : Hervé Martin, 1, rue de La Ferme 78125 Vieille Eglise en Yvelines.

Ou contactez ,  Marc-Giai-Miniet par l'intermédiaire de son site.

 

Marc Giai-Miniet : 

http://www.marc-giai-miniet.com/page35a.html

 

 

 

Octobre  2013

 

Des poèmes  paraissent ce mois d'octobre dans la revue Le Journal des poètes et la revue en ligne Secousse N°11. ( "Autres métiers" )

 

http://revue-secousse.fr/

 http://www.revue-secousse.fr/Secousse-11/Sks11-revue.pdf

----------------

Des poèmes sont édités ce mois  d'octobre sur le site FUEGO DEL FUEGO de Laurent Bouisset.

 

http://www.fuegodelfuego.blogspot.fr/2013/10/revendication-vivre-et-poeme-de.html

 

 

 

 

 

----------------

Véronique Arnault et moi-même  avant la lecture lors du vernissage.
Véronique Arnault et moi-même avant la lecture lors du vernissage.

 

Samedi 15 juin 2013 - Médiathèque de Rambouillet - Lecture à l'occasion du vernissage de l'exposition de Véronique Arnault "Autour de la rose".

 

 

 

--------------

Mercredi 20 mars 2013
Mercredi 20 mars 2013 - Voyage au bout des doigts

-----------------

 

 

 

21 / 12 / 2012 :

 

Le site La pierre et le sel qu'anime Pierre Kobel consacre une page à un poème extrait de J'en gage le corps, par une contribution de Roselyne Fritel:

 

http://pierresel.typepad.fr/la-pierre-et-le-sel/2012/12/un-jour-un-texte-ma-m%C3%A8re-toujours-ma-m%C3%A8re-de-herv%C3%A9-martin.html

 

 

 

 

---------------------------

Note dans le Petit Quentin  01/2012 - Pol-Jean Mervillon
Note dans le Petit Quentin 01/2012 - Pol-Jean Mervillon

Une note de lecture de Pol-Jean Mervilllon, sur " J'en gage le corps" dans le magazine de la ville de la ville nouvelle de Saint Quentin en Yvelines.Janvier 2012

_____________________________________________________________

Printemps 2012    -   Blog de LA QUINZAINE LITTERAIRE

 

 

A l'occasion du Printemps des Poètes 2012 la Quinzaine Littéraire a ouvert un blog de poésie. Gérard Noiret et Marie Etienne proposent une anthologie. Une note de Gérard Noiret y présente mon travail :

 

Lien : Le blog de poésie de la Quinzaine Littéraire 

 

 

 

 

 

------------------------------------------------------------

 

Je serai présent à la librairie Labyrinthe de Rambouillet le 7 avril pour le vernissage de l'exposition et la présentation du livre "Des poètes dans la nature", ainsi que le  13 avril pour une lecture avec Sophie Loizeau et Pascale Petit.

-----------------------------------------------------------

Des poètes dans la nature : vernissage

samedi 7 avril à 17h30

Vernissage de l’exposition et présentation du livre Des poètes dans la nature, éditions de l’Amandier, photographies d’Adrienne Arth et textes de Roland Nadaus, Lydia Padellec, Mario Urbanet, Pascale Petit, Sophie Loizeau et Hervé Martin, en présence de la photographe, des poètes et de l’éditeur.

Un mur de l’exposition sera consacré à la Maison de la Poésie, à l’occasion de ses 10 ans d’activités.

--------------------------------------------------------------------

 

Librairie Labyrinthes
Passage Chasle
Rambouillet


ENTRÉE LIBRE Renseignements 01 34 83 23 38
Verre de l’amitié à l’issue du vernissage.
À noter : Vendredi 13 avril / 20h00
Lecture-rencontre avec Pascale Petit, Sophie Loizeau et Hervé Martin


ENTRÉE LIBRE Renseignements 01 34 83 23 38

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Parution de:

 

DES POETES DANS LA NATURE


Avec des textes de Sophie Loizeau, Roland Nadaus, Mario Urbanet, Pascale Petit, Hervé Martin, Lydia Padellec et des photographies d'Adrienne Arth.

Le livre vient de paraître aux éditions de l'Amandier.

 

Disponible au Parc Régional de la Haute Vallée de Chevreuse et aux éditions de l'Amandier.

 

"Un Parc. Une Maison. trois Réserves. Six poètes. Une photographe. Le tout fait ce recueil de "résidences d'écriture" proposés aux écrivains par le Parc naturel régional de la Haute  Vallée de Chevreuse et de la Maison de la Poésie de Saint Quentin en Yvelines. L'oeil de la photographe Adrienne Arth est venu se joindre aux mots des poètes."

 

ISBN: 978-2-35516-158-2  

IX - 2011  10€

 

  _____________________________________________________________________

 


- Mars 2011 . Le livre    J'en gage le corps    vient de paraître aux éditions de l'Amandier.

 

Le 12 avril en compagnie de nombreux poètes, je serai à la librairie PIPPA dans le 5ème arrondissement de Paris pour fêter les 2 ans des Editions de la Lune bleue. Découvrez ci-dessous l'affiche du programme.


 


La Lune bleue

Créée en 2010 par Lydia Padellec, poète et plasticienne

Programme du 12 avril 2012

 

17h- Présentation de la Lune bleue par l’éditrice et Lectures de Pablo Poblète et de Maximine 

 

18h- Lectures de Monico, Hervé Martin (en présence de Valérie Loiseau) et de Maggy de Coster (en présence d’Irène Shraer)

 

19h- Lectures de Mario Urbanet (en présence d’Alexandrine Lang) et d’Ivan Sigg (des haïkus du recueil de Jeanne Painchaud)  

20h- Lectures de Gérard Noiret, d’Eva-Maria Berg (en présence d’Eva Largo et de Max Alhau) ; présentation du livre et projet Voyage au bout des doigts (en présence d’Arnaud Delpoux, du Collectif KUU, des poètes et artistes participants)

 

A la Librairie PIPPA

25 rue du Sommerard, Paris 5 (M°Cluny la Sorbonne)

www.pippa.fr

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un livre collectif   Voyage au bout des doigts vient de paraître aux Editions de la Lune Bleue.

 

 

 

Le livre rassemble les neuf poètes et les cinq plasticiens qui participent au projet de phar:away. Ivan Sigg et Eric Meyer du collectif KUU nous ont créé une belle couverture recto-verso très colorée. Valérie Loiseau, Marc Giai-Miniet et Christelle Westphal accompagnent de leurs oeuvres (gravure, photo, peinture, graphisme) les poèmes (bilingue) de Myriam Montoya, Pablo Poblète, Maggy de Coster, Hervé Martin, Monico de Miniac, Salah Al Hamdani, Adeline Mercier, Mario Urbanet et Lydia Padellec.

Vous pouvez commander ce livre au prix de 13 euros (+ 1 euro de frais de port) via l’adresse mail de ce site ou sur le site officiel de phar:away (http://pharawaymusic.fr/le-marche/)

 

 

______________________________________________________________

 

Pour acheter le livre:

- Sur le site de l'éditeur suivre le lien "Dans la traversée du visage"

10 € + frais d'envoi

 

m'envoyer un message. 10 € + 1,5 € de frais d'envoi

 

- Sur le site de la Fnac


     Les livres

   Photographies


Avec Véronique Arnault lors de la lecture de Métamorphose du chemin à la galerie Bansard. 15/11/2014
Avec Véronique Arnault lors de la lecture de Métamorphose du chemin à la galerie Bansard. 15/11/2014
Lecture Galerie Bansard le 15/11/2014
Lecture Galerie Bansard le 15/11/2014
27 mars 2011 - Chateau de Coubertin
27 mars 2011 - Chateau de Coubertin

 

Lecture dans la réserve - 2 oct 2011 -Lydia Padellec & Hervé Martin
Lecture dans la réserve - 2 oct 2011 -Lydia Padellec & Hervé Martin